Le centre > Faq > CHIRUGIE ROBOTIQUE : RISQUES ET COMPLICATIONS

CHIRUGIE ROBOTIQUE : RISQUES ET COMPLICATIONS

oute intervention chirurgicale comporte un certain pourcentage de complications et de risques y compris vitaux, tenant non seulement à la maladie dont vous êtes affecté, mais également à des variations individuelles qui ne sont pas toujours prévisibles. Certaines de ces complications sont de survenue exceptionnelles et peuvent parfois n’être pas guérissables.
Au cours de cette intervention, le chirurgien peut se trouver en face d’une découverte ou d’un événement imprévu nécessitant des actes complémentaires ou différents de ceux prévus initialement, voire une interruption du protocole prévu.

COMPLICATIONS LIÉES À VOTRE ÉTAT GÉNÉRAL ET À L’ANESTHÉSIE

Elles vous seront expliquées lors de la consultation préopératoire avec le médecin anesthésiste et sont possibles dans toute intervention chirurgicale, en particulier le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire dans ce type d’intervention.

COMPLICATIONS DIRECTEMENT LIÉES À CETTE MÉTHODE OPÉRATOIRE

A tout moment de l’opération votre chirurgien peut être obligé selon les circonstances d’arrêter la technique robotique et de continuer l’opération au travers d’une incision classique. Cela s’appelle une conversion qui peut survenir en raison d’un problème technique.

Les problèmes techniques peuvent être liés :
– à des variations individuelles pas toujours prévisibles,
– à la blessure d’un organe de voisinage au moment de l’introduction d’un trocart ou par un instrument en cours de procédure (plaie vasculaire, viscérale ou nerveuse),
– à des problème liés au gaz (troubles respiratoires)

D’AUTRES COMPLICATIONS DIRECTEMENT EN RELATION AVEC LE GESTE OPÉRATOIRE EFFECTUÉ SONT POSSIBLES

- Risque vital exceptionnel par hémorragie

- Complications pendant l’opération et complications postopératoires précoces

- Hémorragie pouvant nécessiter une transfusion sanguine
- Lésion d’un organe de voisinage dont les conséquences peuvent varier en fonction de l’organe intéressé

– Plaie de la rate qui peut nécessiter son ablation.
– Plaie d’un organe digestif (intestin grêle, colon) qui peut nécessiter une dérivation cutanée le plus souvent temporaire.
– Plaie d’un vaisseau qui nécessite une réparation immédiate.
– Plaie nerveuse qui peut entrainer des complications motrices et/ou sensitives dans le territoire innervé.

- Infection urinaire justifiant d’un traitement antibiotique
- Hématome au niveau de la plaie

Il guérit le plus souvent avec des soins locaux et oblige exceptionnellement à une ré intervention.

- Fuite d’urine par le drain

Elle se tarit en général par un drainage prolongé et le maintien plus longtemps de la sonde urinaire.

- Écoulement de lymphe ou collection pelvienne (lymphocèle)

C’est en cas de prélèvement des ganglions lymphatiques ; une ré intervention est rarement nécessaire.

- Complications tardives

- Complications liées à l’intervention envisagée

Elles différent en fonction du geste programmé et sont rappelées dans la fiche explicative de l’intervention concernée.

- Éventration de la paroi abdominale

L’éventration de la paroi abdominale est exceptionnelle mais oblige parfois à une réparation chirurgicale.

Les développements de la chirurgie robotique en Urologie sont nombreux et concernent les interventions suivantes :
– Prostatectomie Radicale (ou Totale) pour Cancer de la Prostate
– Néphrectomie partielle ou Totale pour Cancer du Rein
– Cystectomie pour Cancer de la Vessie
– Interventions fonctionnelles :
– Pyéloplastie pour Hydronéphrose
– Cure de prolapsus génital de la Femme

Contactez-nous