Le centre > Faq > Quand doit on subir une intervention chirurgicale pour lutter contre l'incontinence urinaire de la femme?

Quand doit on subir une intervention chirurgicale pour lutter contre l'incontinence urinaire de la femme?

QUAND DOIT-ON SUBIR UNE INTERVENTION CHIRURGICALE ?

En cas de fuites gênantes à l’effort, qui perdurent malgré la rééducation ou en cas de récidive de fuites à l’effort après rééducation, il faut alors mieux se tourner vers une solution chirurgicale.

Plusieurs types d’interventions ont pu êtres proposés pour arrêter l’incontinence à l’effort. Actuellement l’intervention la plus couramment effectuée et celle qui donne les meilleurs résultats consiste à disposer sous le canal de l’urètre une bandelette de tissu artificiel qui va le soutenir notamment lors des efforts. On parle de bandelette TVT ou TOT.

Cette opération simple dure environ une demi-heure et nécessite 1 à 2 jours d’hospitalisation. Elle est peu douloureuse car le chirurgien n’ouvre pas le ventre. Les cicatrices sont minimes au niveau du bas-ventre. Tous les types d’anesthésie peuvent êtres effectués (générale ou loco-régionale).

APRÈS L’INTERVENTION

La convalescence est de l’ordre de 10 à 15 jours au cours desquels il faut rester au repos à domicile ; parfois vous urinerez avec moins de force, ce qui est normal et temporaire.

Pendant un mois, il faudra éviter de porter de lourdes charges, de faire des efforts importants (ménage, sports, …). De même compte tenu d’une cicatrice sous l’urètre sur la face antérieure du vagin, il faut éviter les rapports sexuels durant le premier mois après l‘intervention.

Contactez-nous