Le centre > Faq > Quels sont les facteurs de risque de l'infection rénale?

Quels sont les facteurs de risque de l'infection rénale?

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE ?

La pyélonéphrite aiguë est une infection du parenchyme rénal et de la voie excrétrice le plus souvent simple, bénigne et fréquente. Il est néanmoins des circonstances qui favorisent la survenue de cette infection.

STASE URINAIRE EN AMONT D’UN OBSTACLE

C’est le facteur prédisposant le plus important de l’infection urinaire haute, quel que soit le niveau de l’obstacle sur la voie excrétrice. L’obstacle, en effet, entraîne une stase urinaire en amont au niveau de laquelle les germes peuvent se multiplier et coloniser le parenchyme rénal adjacent. La nature de l’obstacle est variable : calcul, sténose, compression extrinsèque.

CALCULS

Ils favorisent la survenue d’une infection urinaire car ils détruisent en migrant, par frottement, les défenses naturelles du revêtement de la voie excrétrice. Il faut par ailleurs noter que certaines infections notamment à Proteus favorisent la formation de calculs de struvite (phospho-amoniaco-magnésiens).

REFLUX VÉSICO-RÉNAL

Il se caractérise par une remontée d’urine de la vessie vers le rein via l’uretère. On comprend donc aisément qu’une infection urinaire basse (cystite) puisse dans ces conditions se transformer en pyélonéphrite par remontée d’urines infectées jusqu’au niveau du rein. La survenue d’une pyélonéphrite chez l’enfant et la jeune fille doit faire rechercher un reflux vésico-rénal.

VIDANGE VÉSICALE MÉDIOCRE

Certaines affections peuvent se traduire par une vidange incomplète de la vessie. Il s’agit de l’adénome de la prostate en cours d’évolution, de certaines sténoses de l’urètre, de prolapsus vésicaux sévères et de certaines affections neurologiques (vessie diabétique, paraplégie, poliomyélite, …). La vidange vésicale incomplète est responsable d’une stase urinaire et donc d’une pullulation microbienne ainsi favorisée.

DIABÈTE SUCRÉ

Il est associé à une plus grande fréquence des infections urinaires et notamment des pyélonéphrites. L’excès de glucose favorise la pullulation microbienne. De plus le diabète est responsable d’une altération de la conduction nerveuse (neuropathie) qui peut avoir pour conséquence une plus grande fréquence des reflux vésico-rénaux et une mauvaise vidange vésicale.

ÂGE

La présence de bactéries est détectée dans les urines de 20% des femmes et 10% des hommes de plus de 65 ans. Ceci est dû à la plus grande fréquence des vessies hypo contractiles (vidange médiocre) dans cette population : adénome prostatique, prolapsus vésicaux, … Par ailleurs, chez la femme, la ménopause entraîne une modification des sécrétions hormonales responsable d’une atrophie et d’une sécheresse des muqueuses favorisant la pullulation microbienne.

 

Contactez-nous