Le centre > Faq > AZOOSPERMIE :QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

AZOOSPERMIE :QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

Le traitement des azoospermies tant excrétoires que sécrétoires a été transformé ces dernières années par les nouvelles techniques de Fécondation In Vitro basées sur la micro-injection intra-ovocytaire du spermatozoïde (ICSI).

Classiquement le traitement des azoospermies est fonction de la cause : excrétoire ou sécrétoire. Pour les azoospermies excrétoires, la restauration de la perméabilité des voies génitales (épididyme, canaux déférents) a longtemps été la base du traitement. Pour les azoospermies sécrétoires, le traitement était plus restreint ; il faisait appel à l’insémination avec sperme de donneur.

Le perfectionnement ces dernières années des techniques de Fécondation In Vitro (FIV) a permis d’ouvrir des perspectives nouvelles dans le traitement des azoospermies notamment sécrétoires.

Micro-injection Intra-Ovocytaire de Spermatozoïdes (ICSI)

Le traitement de choix à l’heure actuelle des azoospermies est la micro-injection intra-ovocytaire d’un spermatozoïde (ICSI), technique récente qui a révolutionné la Fécondation In Vitro (FIV).

Le principe est d’injecter sous contrôle de la vision au microscope, in vitro, un spermatozoïde directement dans l’ovocyte prélevé après stimulation chez la partenaire. Cette technique suppose de préalablement prélever des spermatozoïdes et de les placer dans un milieu de survie. Le prélèvement des spermatozoïdes est concomitant du prélèvement ovocytaire chez la femme. Les modalités de prélèvement diffèrent en fonction du caractère excrétoire ou sécrétoire de l’azoospermie.

En cas d’azoospermie excrétoire, il se fait par voie chirurgicale sous anesthésie générale au niveau de l’épididyme pour obtenir des spermatozoïdes matures et mobiles ce qui augmente les chances de fécondation. Des prélèvements supplémentaires sont effectués pour congélation en vue de renouveler la fécondation en cas d’échec sans avoir à ré intervenir au niveau de l’épididyme. Le taux de succès de l’ICSI en cas d’azoospermie excrétoire est très satisfaisant (taux de grossesse de 60%).

C’est en cas d’azoospermie sécrétoire que l’ICSI a fait naître les plus grands espoirs. Le prélèvement des spermatozoïdes se fait alors au niveau du testicule, celui-ci étant peu fonctionnel avec une spermatogenèse peu abondante. Le taux de succès des recueils de spermatozoïdes est proche de 70%. Le taux de grossesse est d’environ 30%, un peu inférieur qu’en cas d’azoospermie excrétoire car le spermatozoïde utilisé est en général immature, non mobile.

Contactez-nous