Le centre > Faq > HÉMATURIE :QUELLES SONT LES CAUSES ?

HÉMATURIE :QUELLES SONT LES CAUSES ?

INFECTION URINAIRE

C’est une cause fréquente d’hématurie macroscopique en particulier chez la femme jeune. Elle est rarement isolée et souvent associée à des signes de cystite. Chez l’homme, dans ce contexte infectieux, il faut rechercher une prostatite (infection de la prostate). Le germe le plus souvent en cause dans les infections urinaires est le colibacille (Escherichia Coli).

LES CALCULS

Un calcul peut être révélé par une hématurie. L’association à des coliques néphrétiques est évocatrice. L’hématurie signe le plus souvent la mobilisation du calcul qui peut entraîner une effraction de la muqueuse urothéliale qui tapisse la voie excrétrice. Son diagnostic est fait à l’échographie et/ou à l’UIV. Son traitement dépend de sa taille, de sa localisation et de sa nature.

LES TUMEURS DE VESSIE

Elles sont fréquentes et l’hématurie macroscopique est leur mode de révélation habituelle. L’échographie vésicale et surtout la cystoscopie permettent de les détecter sous forme d’un bourgeon développé aux dépens du revêtement de la vessie (urothélium) dans la lumière vésicale. On parle souvent de polypes vésicaux. Leur caractère cancéreux est très variable. Les tumeurs vésicales vont nécessiter une intervention chirurgicale (résection endoscopique). Celle-ci consiste en l’ablation de la tumeur par endoscopie ; grattage tumoral en petits fragments extraits secondairement par aspiration. Les fragments subissent ensuite une analyse histologique pour en préciser la nature et le degré d’infiltration pariétal. Il s’agit parfois d’un cancer de la vessie qui va nécessiter un traitement plus complet. Souvent ces tumeurs sont peu agressives, mais comportent un risque notable de récidive.

LE CANCER DU REIN

Il est révélé par une hématurie dans 30% des cas. Le diagnostic est suspecté à l’échographie et confirmé à la tomodensitométrie qui permet en outre d’en faire le bilan d’extension. Celui-ci conditionnera le traitement (néphrectomie totale élargie et/ou immunothérapie).

LES TUMEURS DE LA VOIE EXCRÉTRICE

Elles sont rares (1 à 2 cas/100 000 habitants/an) et habituellement révélées par un épisode hématurique. Leur nature histologique est la même que celle des cancers de vessie car elles se développent aux dépens du même urothélium qui recouvre l’ensemble de la voie excrétrice du calice à l’urètre. Elles peuvent donc siéger dans les cavités rénales et/ou dans l’uretère. Leur diagnostic se fait essentiellement à l’UIV. Leur traitement impose l’ablation du rein et de l’uretère sous-jacent (néphro-urétérectomie).

LA BILHARZIOSE URINAIRE

Historiquement appelée « hématurie d’Egypte », connue depuis l’Antiquité, il s’agit d’une maladie parasitaire due à un ver appelé Schistosoma hæmatobium. En dehors de l’Afrique (surtout Egypte, Afrique du Nord, mais également Afrique Occidentale), cette parasitose touche le Moyen-Orient et Madagascar. La contamination se fait par baignade dans une eau infestée, où vit l’hôte intermédiaire (mollusque) du parasite. Il pénètre d’abord dans la peau pour ensuite gagner les veines du petit bassin. L’hématurie est la manifestation de l’élimination des œufs au niveau de la paroi vésicale qui s’étend sur plusieurs années. Des complications peuvent survenir : sténoses urétrales et urétérales, cancer de vessie. Le traitement médical repose sur des produits antibilharziens (Praziquantel®).

LES TRAUMATISMES

Un traumatisme rénal peut entraîner une hématurie en cas d’effraction de la voie excrétrice. Les circonstances sont alors évocatrices et conduisent à la réalisation d’une tomodensitométrie rénale qui confirme le diagnostic. En fonction du l’importance du traumatisme une surveillance ou une intervention chirurgicale est proposée.

Un traumatisme pelvien ou du bassin peut être responsable d’une hématurie qui témoigne d’une lésion de la vessie. Une exploration par cystoscopie est souvent nécessaire. Un simple drainage des urines par sondage ou cathéter sus-pubien est souvent suffisant pour traiter la lésion. Une intervention est parfois nécessaire.

Contactez-nous